Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Demande de témoignages pour un reportage pour la télé

Bonjour à tous,

Je vous copie une demande qui m’a été faite par un journaliste, avec qui j’ai eu plusieurs contacts.

Si vous voulez l’aider dans sa démarche, vous pourrez apporter des réponses et des pistes de recherches.  Merci par avance à tous.
 

Bonjour,

Je suis journaliste et réalisateur. Je prépare actuellement un documentaire d’une heure sur le thème « les hommes et leurs corps ». J’enquête sur les hommes qui veulent perdre du poids, sur le travail que les hommes font sur leurs corps, les difficultés et  les troubles qui peuvent parfois en découler (les TCA, l’anorexie masculine, …). Dans un premier temps, il s’agit uniquement pour moi d’avoir une meilleure connaissance de ces questions et notre conversation serait confidentielle.

Je suis un journaliste raisonnable et respectueux des gens. J’ai fait de nombreux films qui traitent de la souffrance que vivent les hommes et les femmes dans notre société. Je les tiens à votre disposition et nous pourrons en parler. Il est important pour moi de pouvoir faire comprendre et partager les douleurs que beaucoup vivent dans l’isolement et l’incompréhension.

Merci d’avance si vous pouvez m’aider

François Cardon
fc@lignedefront.com
0603002247

Dans : Non classé
Par drinou
Le 22 février, 2010
A 11:38
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Qu’en est-il de l’anorexie masculine aujourd’hui ?

Réponse du service Cap’Culture santé

En ce qui concerne l’anorexie, toutes les statistiques s’accordent pour situer la fréquence de ce trouble à 95% chez les femmes et à 5% environ chez les garçons. Cependant la tendance de ces dernières années montre une augmentation des troubles du comportement alimentaire chez les garçons. Il semble que les cas d’anorexie du garçon en période prépubertaire soient plus fréquents qu’à la période pubertaire. 
Le fait que l’anorexie touche majoritairement des filles s’explique, semble-t-il, par le fait que le garçon ait d’autres moyens de vivre son adolescence. L’opposition aux adultes et en particulier aux parents va prendre des formes plus agies : trouble du comportement avec révolte verbale ou physique, opposition sur la scolarité par le refus du travail scolaire, conduites à risques (sports dangereux, drogues, conduites sexuelles à risques)
Source : Anorexie-boulimie, deux maladies à la mode ? par Dr Jacques Maillet 

Pour vous aider dans la rédaction de votre exposé, nous vous conseillons de consulter les ressources suivantes : 
- Le livre Comment vivre avec une anorexique consacre un paragraphe à l’anorexie masculine (p39). 
- L’article L’anorexie masculine, une maladie bien réelle, revue Sportcom Le Mag
- L’article Anorexie : les garçons sont aussi concernés, journal La dépêche

Pour vous aider à définir ce qu’est l’anorexie mentale quelque soit le sexe :
- dossier proposé par l’hôpital Robert Debré Anorexie mentale
- dossier Anorexie : la descente aux enfers, doctissimo.fr 
- Anorexie mentale [D.V.D.] : conférence du 13 juin 2007 / François Lang (conférence disponible en ligne sur le site de la Bibliothèque Municipale de Lyon)
- Quand l’adolescence fait mal [D.V.D.] / un film de Stéphane Krausz; avec le Professeur Marcel Rufo

 

 

 

Source : http://www.guichetdusavoir.org/ipb/index.php?s=37e85896a3fb5afb267a271322ac7081&showtopic=34993

Dans : Clinique
Par drinou
Le 4 août, 2009
A 17:53
Commentaires : 7
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Anorexie mentale masculine : compte rendu de la conférence du 16.12.08, à l’espace Barbara, Nantes

Charlotte Charroy a écrit une thèse « A propos de quelques cas et d’une revue de littérature » et a tenue une conférence sur l’anorexie masculine.

Elle a mis en évidence les hypothèses qui n’ont pas été suivies telles que l’anorexie pour le garçon serait un mode d’entrée dans la schizophrénie, que la gravité serait évolutive et que ces garçons auraient une orientation homosexuelle prévalente.

C’est le sex-ratio le plus déséquilibré de l’ensemble de la pathologie anorexique : 1 sujet sur 10 anorexiques est masculin.

Le tableau clinique et ses facteurs prémorbides sont :

- enfant sans problème. « Enfant image » (BRUCH)

- perfectionnisme, anxiété, hyperconformisme

- surcharge pondérale

- pratique sportive de haut niveau (courses hippiques, à pied…)

- antécédents familiaux (obésité) ===> cette charge génétique est 2 à 3 fois plus importante que pour les anorexies féminines.

 

La symptologie :

- débute vers 16 ans

- facteurs déclenchants : perte, problèmatique sexuelle

- DSM IV

- aménorhée ==> perte de la libido pour le garçon

 

Spécificités masculines :

- hyperactivité physique

- préoccupation autour du corps : recherche du corps musclé, svelte

- fréquence controversée de l’utilisation de laxatif, vomissement…

 

La constellation familiale est banale (Besquin 1983), la mère est le modèle et prend toute la place, fragilité de la place du père dans sa fonction différentiatrice et séparatrice (Oedipe). On note une une fragilité des assises narcissiques marqué par une relation précoce mère-bébé avec dépendance réciproque.

 

L’épidémiologie montre un phénomène d’accroissemment due à une demande de soins de la part des anorexiques masculins depuis une dizaine d’année (on passe à un cas sur 4). Toutefois y a t-il vraiment une faible prévalence ou alors est ce le résultat d’un faible diagnostique ? Le déni de l’entourage est beaucoup plus important quand il s’agit d’un fils malade, le délai de prise en charge est donc plus important.

Les garçons qui ont été suivis ont insistés sur le fait que faire du sport était le moyen d’être avec son père. Le sport est un point de rencontre avec le père.

 

 

 

Dans : Hypothèse
Par drinou
Le 14 avril, 2009
A 9:18
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Nicolas : editeur sur le blog

Bonjour à tous,

Cela fait longtemps que Nicolas nous offre ses poèmes et ses réflexions autour de l’anorexie masculine. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’il est éditeur sur le blog. Son expérience et sa réactivité seront une aide précieuse pour tous.

Merci Nicolas d’avoir accepté d’apporter ton aide.

Que notre binôme dure longtemps !

Dans : Perso
Par drinou
Le 7 avril, 2009
A 19:40
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Je recherche toujours un stage…

Bonjour à tous,

Cette année je dois effectuer un stage de 100 heures et j’ai postulé dans tous les services (ou presque !) d’addictologie (TCA, drogue, alcool…) sur Nantes et Ancenis. Les stagiaires étant déjà choisis, je dois élargir mes recherches à d’autres secteurs. Toutefois je continue d’avancer sur mes recherches concernant l’anorexie masculine en psychologie sociale.

Si à tout hasard vous connaissiez dans ma région un lieu de stage possible, je vous remercie par avance !

 

Dans : Perso
Par drinou
Le 9 février, 2009
A 15:00
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Anorexie et homosexualité masculine

Le magazine suisse 360° publie un article très interessant sur l’homosexualité comme éventuel facteur pouvant influencer une anorexie. Le Docteur Perroud psychiatre responsable d’une unité de soin pour les troubles alimentaires à la Clinique des Vallées (France) note : «Les statistiques sont très variables et sont à prendre avec précaution, mais il semble bien en effet que les troubles alimentaires soient un peu plus fréquents chez les homosexuels que dans le reste de la population masculine».

Antonio a 40 ans, il pèse 55 kg pour 176 cm. Le contrôle exercé sur son alimentation lui confère un sentiment de toute-puissance et de maîtrise d’un destin qu’il juge ingrat.  «Je n’ai pas choisi cette homosexualité qui me classe dans une catégorie minoritaire, méprisée par la société.»

Les hommes homosexuels seraient plus enclins à se référer aux canons de beauté masculin (musclés). Le dicktat de la beauté dans la communauté gay semble être omniprésent : François  » Le milieu gay est pire que le milieu féminin. Culte de la beauté, de la jeunesse, de la minceur, c’est un monde impitoyable où il faut être assez fort pour résister ».

 

Tout l’article est ici, c’est la parution de cet été.

 

J’en profite pour remercier 360° d’avoir mis ce blog en lien sur leur page web.

 

 

 

 

Dans : Hypothèse
Par drinou
Le 10 juillet, 2008
A 9:56
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Mini mémoire

Bonjour à tous,

Voici enfin le verdict : j’ai eu 13/20 pour mon travail sur l’anorexie masculine. Ce n’est pas une note fabuleuse, mais je souhaite quand même pouvoir le mettre en ligne afin que vous puissiez en prendre connaissance si vous le souhaitez.

Il n’y a pas de retour pour ce projet, c’est à dire que je n’ai ni correction ni annotation. Donc attention, ne pas  prendre au pied de la lettre ce que j’ai écrit, ce ne sont que mes hypothèses, elles ne sont pas vérifiées, et mon niveau d’étude est encore peu élevé !

A vous tous qui m’avez écrit, témoigné votre attention : merci. Sans vous je n’aurais pas pu avancer ce mini mémoire.

Le questionnaire en annexe a été depuis reformulé. Je le mettrai en ligne plus tard.

Encore merci à vous,

N’hésitez pas à me donner vos avis et commentaires car rien n’est figé, mon but est d’avancer. Mini mémoire anorexie masculine

Dans : Hypothèse
Par drinou
Le 7 juillet, 2008
A 18:20
Commentaires : 9
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Votre aide pour faire avancer la recherche sur l’anorexie masculine

Bonjour à tous,

Olivia est une étudiante, comme moi, qui veut elle aussi sortir de l’ombre l’anorexie masculine. C’est une jeune femme avec qui j’ai contact depuis des mois, et je vous assure de sa complète intégrité envers vous.

Dans le cadre de son mémoire elle a besoin de vous !

Voici ci après une lettre de sa part à votre attention :

 

 

Concerne : Collaboration pour un mémoire de fin d’étude

 

Madame, Monsieur,


Dans le cadre de mes études de sciences de la famille et de la sexualité, je dois effectuer un mémoire de fin d’étude. J’ai choisi d’étudier le thème de l’anorexie masculine.


Pour ce, il me faut interroger des jeunes hommes anorexiques.

Si vous êtes parents d’un anorexique ou si vous êtes un jeune homme souffrant de ce trouble, je vous demande votre aide.


Je pense que l’anorexie au masculin n’est pas encore assez étudiée et qu’il est important de la faire connaître au grand public.

Votre témoignage est important pour faire avancer les recherches.


Je serais très reconnaissante de votre aide. Si vous pensez pouvoir m’accorder quelques minutes de votre temps, contactez-moi par l’intermédiaire de Drinou qui vous donnera mes coordonnées.


Une fois ma recherche finie, je vous ferai part de mes conclusions, en espérant pouvoir vous aider.


Cordialement,


Olivia Bodart

 

Dans : Hypothèse
Par drinou
Le 21 avril, 2008
A 17:32
Commentaires : 6
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Avoir une soeur jumelle accroit les risques d’anorexie masculine

Avoir une jumelle augmente de près de 10 fois le risque d’anorexie des hommes, selon une nouvelle étude canado-britannique.

Ces résultats montrent que les hormones sexuelles jouent un rôle important dans les racines neurologiques de ce trouble qui touche environ une femme sur 100. «Les statistiques sont là, et il y a une explication biologique plausible», explique Paul Marriott, statisticien de l’Université de Waterloo qui a cosigné l’étude, parue dans Archives of General Psychiatry.

«Il semble bien que l’anorexie se décide en bonne partie lors du développement du cerveau dans l’utérus. Comme les hommes sont 10 fois moins susceptibles que les femmes d’en souffrir, ils sont affectés par les hormones de l’utérus qu’ils partagent avec une jumelle.»

 

article publié le 6/12/2007  

Mathieu Perreault

La Presse

Dans : Clinique
Par drinou
Le 11 décembre, 2007
A 11:16
Commentaires : 4
 
 
  • Accueil
  • > Recherche : anorexie masculine

Anorexie masculine et prise de drogues

Dans la plupart des articles sur les comparaisons entre l’anorexie masculine et sa forme féminine, il apparait que les jeunes hommes anorexiques usent de diverses drogues en plus des laxatifs. L’alcool, les opiacés,  les médicaments, les amphétamines sont les « compagnons de route » nécessaires pour tenir face à la souffrance.

ATTENTION, ils sont extrémement dangereux, surtout dans l’état physiologique où vous vous trouvez, dû aux nombreuses carences dont vous souffrez.

 

Je vous copie ci après un témoignage déposé sur le site ABA

 

Anorexie masculine et prise de drogues dans Témoignages moz-screenshot

TEMOIGNAGE D’ALEX (septembre 2004)

Je m’appelle Alex, je suis anorexique et boulimique-vomisseur, j’ai cinquante ans. J’ai vécu une enfance heureuse et comblée. A onze ans j’ai commencé à refuser de m’alimenter. Vers treize ans, la nourriture me dégoûtait franchement. Je cherchais désespérément un moyen de vivre sans manger, et la recherche spatiale me donnait de l’espoir, j’étais persuadé qu’on arriverait aux pilules nutritives ! Je devenais maniaque de la propreté et beaucoup de choses me faisaient horreur. J’étais très sportif et très actif, pourtant à quatorze ans je pesais trente-sept kilos, je grandissais, mais je ne prenais pas de poids. Une longue période de non-dits et de mensonges commençait. Je voulais convaincre mes parents, provoquant parfois de violents désaccords. Je restais toutefois dans la théorie car je ne leur ai jamais dit la vérité sur mon mode de vie : mes convictions religieuses du moment : soufisme, bouddhisme et christianisme me servaient à justifier mes multiples comportements anorexiques : toilettes, au moins cinq par jour, le rasage intégral et le jeûne… A dix neuf ans, le décès de ma femme m’a fait plongé dans la solitude totale. Je devenais complètement fou, j’ai exagéré mes prises de médicaments, je dormais de moins en moins et abusait de l’alcool. De plus, à vingt cinq ans je suis devenu diabétique ! La suite c’est « jusqu’au bout de l’enfer » ! Les amphétamines, le suicide, les hospitalisations et presque la mort.
Je suis un survivant. A quarante-deux ans, sortant du néant, une petite lumière apparaît, je viens de rencontrer le programme de rétablissement en douze étapes. Ivre de désespoir et de souffrance, je me cramponne à cette bouée sans savoir d’où elle vient ! J’étais persuadé d’être seul dans mon enfer.
A ma première réunion, je suis frappé de stupeur d’entendre une jeune femme de dix huit ans raconter ma propre adolescence, et une autre mon suicide. En écoutant les personnes rétablis, je découvrais qu’il était possible d’en sortir, je découvrais qu’il était possible de vivre normalement, de vivre heureux ! J’ai mis un certain temps à me mettre à l’ouvrage, et surtout à accepter ma maladie. Aujourd’hui le travail sur moi avec l’aide des autres est un plaisir, le bonheur est là, et parfois j’ai du mal à réaliser que la souffrance fut mon quotidien pendant autant d’années.

 

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 19 octobre, 2007
A 19:12
Commentaires : 0
 
12
 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...