Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 

Des causes biologiques pour l’anorexie

http://www.cerveauetpsycho.com/

 

Le magazine « Cerveau et psycho » s’intéresse aux causes neurobiologiques de l’anorexie.

En effet,  le fait que l’instinct qui pousse tout être vivant à manger pour vivre semble complètement disparaître chez la personne qui est dans un état de maigreur extrême ne s’explique pas uniquement par des facteurs culturels externes.

L’inanition stimule le métabolisme des anorexiques alors qu’elle le ralentit pour les autres individus, cela implique donc une base biologique.

C’est pour cela que les recherches récentes sur l’anorexie s’intéressent plus particulièrement au cerveau et à la façon dont il se modifie pendant la maladie.

La maladie affecte le circuit cérébral de la récompense, qui fait ressentir du plaisir quand on fait une activité qui augmente les chances de survie (manger, boire, se reproduire). Or ces modifications pourraient entraîner une incapacité plus générale à éprouver des plaisirs simples (ce qui arrive dans les cas de dépendances aux drogues). C’est pour cela que le malade serait dépendant de la sensation de faim ou de privation.

 

Les chercheurs ont aussi mis en avant les traits de personnalités présents chez de nombreux anorexiques, comme l’anxiété (90% des malades), le perfectionnisme marqué par un besoin d’éviter les comportements ayant des conséquences négatives, et une focalisation sur un but précis à atteindre.

La vie des individus anorexiques tourne autour de différents rituels, qui sont mis en place pour leur éviter des émotions négatives. C’est pour cela que l’anorexie pose le problème de gestion affective des individus.

 

La piste génétique est également très explorée, grâce à des recherches sur les ADN de jumeaux homozygotes et hétérozygotes. Selon une théorie, la testostérone produite in utero par l’un des deux jumeaux protégerait l’autre contre l’apparition ultérieure de troubles alimentaires. Au contraire, l’exposition aux estrogènes prénataux d’une soeur jumelle les précipiterait.

C’est peut-être aussi pour cela que l’anorexie touche moins le sexe masculin que féminin, et que l’anorexie de la jeune fille se déclenche plus souvent à la puberté, période de bouleversement  pour l’équilibre hormonal.

Il semble que la combinaison d’un apport en calorie trop faible et d’une poussée d’estrogène liée à la puberté stimule l’activation des gènes de vulnérabilité à l’anorexie.

 

Comme on peut le lire dans cet article de cinq pages, les racines neurobiologiques, psychologiques et endocrines de la maladie sont peut être des racines qui se forment dès le stade de l’embryogénèse. Cette compréhension biologique de la maladie est aujourd’hui essentielle pour la conception de nouveaux traitements. Mais cela implique de changer notre approche des maladies liées aux troubles alimentaires.

 

Dans : Clinique,Hypothèse
Par drinou
Le 16 novembre, 2008
A 21:28
Commentaires :1
 
 

Manger : plaisir ou danger ?

L’émission du 6 octobre 2008 sur France 3 traitait de l’alimentation et des troubles du comportement alimentaire. Les sujets étaient divers : hyperphagie, orthorexie, néophobie alimentaire, anorexie…

Notre ami Pierre,(dont une partie de son blog est dédiée à son anorexie) y a accepté de revenir en arrière pour témoigner de sa lutte contre l’anorexie. De ce fait vous y entendrez un témoignage masculin, ce qui est très rare dans une émission consacrée à l’alimentation.

Vous pourrez regarder l’émission via ce lien.

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 9 novembre, 2008
A 18:52
Commentaires :1
 
 

AFDAS-TCA

Un lien très important de l’Association Française pour le développement des approches spécialisées des troubles du comportement alimentaire.

« L’association est constituée de professionnels du soin, de la prévention, de la formation et de la recherche dans le domaine des TCA (Troubles du Comportement Alimentaire). Elle vise au développement de soins cohérents et organisés à l’intention des personnes souffrant de conduites anorexiques boulimiques. »

Vous y trouverez de nombreuses informations sur les formations, les colloques, les publications sur les TCA. Mais aussi les adresses des centres spécialisés et d’associations, à travers toute la France.
Le Président de l’association est le Pr Venisse, qui est aussi responsable du service d’addictologie du CHU de Nantes.

Dans : Clinique
Par drinou
Le 2 novembre, 2008
A 18:00
Commentaires :1
 
 

2ème Journée Anorexie-Boulimie, à Toulouse

Cette deuxième journée à eu lieu samedi 25 octobre 2008. Le programme comprenait une partie sur « l’anorexie mentale chez les garçons », par le Dr Jean Chambry.

Le Dr Chambry est pédopsychiatre au Centre hospitalier de Kremlin-Bicêtre.  Il a expliqué l’anorexie chez les garçons, un phénomène, souvent méconnu, mais qui tend pourtant à augmenter depuis quelques années (les statistiques reconnaissent aujourd’hui 3 cas masculins sur 10 d’anorexie mentale). Il décrit les causes et met en avant que l’anorexie mentale est encore « considérée comme une pathologie féminine, elle est plus complexe à soigner. Elle est aussi plus difficile à accepter pour un garçon et les soins adaptés, (ateliers d’activités) souvent féminins. On n’y arrive pourtant, notamment par le dialogue et un dépistage précoce ».

L’article en ligne ici

 

Dans : Clinique
Par drinou
Le 28 octobre, 2008
A 13:50
Commentaires :1
 
 

Quand les parents ne « voient » pas les TCA de leur enfant

Ci-après un article du site destination santé, où les chercheurs nous mettent en alerte sur le « dépistage » des TCA par les parents, pour leur enfant.

Sidérant ! En Australie plus de quatre parents sur dix dont les enfants souffrent d’un trouble staturo-pondéral majeur -obésité- ou inversement, anorexie- n’en ont pas conscience. Effet boule de neige, les enfants non plus ne réalisent pas qu’ils ont un réel problème de santé.

Le Dr Pene Schmidt de l’Université de Melbourne, s’est lancé dans une enquête d’envergure. Avec son équipe ils ont analysé les données de 2 100 enfants de 4 à 12 ans. Ils ont également interrogé leurs parents sur la perception qu’ils avaient de la corpulence de leurs enfants.

Les résultats font apparaître une nette différence entre filles et garçons. Pour ces derniers, les parents sont moins enclins à reconnaître leur obésité ou leur anorexie. Du côté des enfants, quatre sur dix seulement reconnaissent avoir un problème de poids. De sorte que pour les auteurs, « cette étude montre qu’il serait nécessaire de définir très précisément à partir de quel moment les parents doivent réagir ».

 

Dans : Clinique
Par drinou
Le 24 octobre, 2008
A 17:43
Commentaires : 0
 
 

Les mots de la faim

Cliquez sur la vignette pour qu’elle apparaisse en grand format. Merci.Les mots de la faim

 

Dans : Psychanalyse
Par drinou
Le 20 octobre, 2008
A 21:39
Commentaires : 0
 
 

Vampirexie, par Nicolas

Nicolas : « Entre les lignes de ce texte, je parle d’un homme qui a tenté de devenir un « esprit », détaché de son corps (« un ami réduit en cendres »), pour devenir plus jeune et plus beau. En faisant cela, il s’est détruit petit à petit, et sa guérison hypothétique doit passer par une (re)prise de nourriture (« sang humain ») pour retrouver cette part de lui-même, perdue dans les cieux. »

 

Vampirexie


« J’espère que tu peux m’entendre d’où tu es ? Tes cendres sont encore chaudes, mon ami,

Mais j’ai envie de savoir si ton ciel est aussi vide que mon cœur, triste de ne plus te voir.

La jeunesse éternelle, tu m’avais promis… Mensonge ! Je ne suis qu’un vieillard léthargique ;

 Un croque-mitaine à l’air humain, contraint de boire un sang qui fut jadis le sien ! »

 

Merci Nicolas pour ce poème qui retrace un des effets dévastateurs de l’anorexie.
 

 

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 19 septembre, 2008
A 21:25
Commentaires : 10
 
 

L’enfant blessé, par Nicolas

Bonsoir à tous,

Notre ami Nicolas nous offre encore un poème si poignant qu’il ne peut nous laisser de marbre.

Nicolas : « Je l’ai baptisé « l’enfant blessé ». C’est un modeste hommage à ceux et celles qui essaient d’ »enterrer » leurs peurs en s’imaginant une réalité meilleure. »

 

L’enfant blessé

 

Lorsque la paume de ma main frôle le papier,

 

J’ai la sensation de remonter le temps écoulé

 

Et d’entrevoir, un instant, mon enfance oubliée ;

 

Racine noire de mes blessures non cicatrisées.

 

Je l’imagine alors comme un joli conte de fées ;

 

Histoire fictive d’un garçonnet intrépide et gai,

 

Ecrite avec l’amour qui m’a toujours été refusé.

 

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 21 août, 2008
A 17:23
Commentaires : 5
 
 

« Appétit » par Nicolas

Nicolas : « Ce texte est pour ceux et celles qui souffrent de l’anorexie, avec l’espoir ultime d’en sortir un jour. Voilà, j’ai choisi ce mot par ce qu’il signifie « désir » en latin… Pour moi, il ne peut y avoir de liberté sans réel désir. Ne jamais céder au désespoir, même si les échecs sont inévitables au début, c’est déjà se sentir un peu plus libre… »

Appétit

 

Durant longtemps, la nourriture m’a inspiré du dégoût ;

 

Manger était pour moi comme me traîner dans la boue :

 

Un geste aussi douloureux que de me jeter des cailloux.

 

Mais aujourd’hui, enfin résolu à vivre, je ne vomis plus.

 

Le ventre plein, le cœur ivre, je peux entendre le bruit de ce flux ;

 

Une marée montante d’émotions pures, belles et inconnues…


 

Merci encore Nicolas, ce poème en quelques vers en dit plus que de longs discours.

Merci de m’aider pour mon blog.

Merci à tous.

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 14 août, 2008
A 21:26
Commentaires : 0
 
 

Solitude, anorexie

Bonjour à tous,

Nicolas nous offre un poème. Toujours vrai, profond, émouvant.

Nicolas : « Des lectures, des rencontres et des émotions; il n’en fallait pas plus pour que je retravaille une dernière fois ce poème, baptisé « Seul », car je souhaitais vraiment faire ressentir ce sentiment de solitude, de lieu clos… propice à la création d’un monde intérieur.
Merci. »

Seul

 

A travers les fenêtres sans âge de ma prison,

 

J’observe leurs visages, si pâles en cette saison.

 

Par comparaison, mon esprit est une page blanche ;

 

Un abîme sombre sur lequel personne ne se penche.

 

Alors, privé de l’air qu’ils respirent, je m’entraîne à rêver,

 

Me fondant dans leurs chairs… pour vivre libre et aimer.

Merci Nicolas, à bientôt. 

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 8 août, 2008
A 7:57
Commentaires : 17
 
1...45678...14
 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...