Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 

« Comme un goût de liberté » de Nicolas

Bonsoir à tous,

J’ai l’honneur de vous présenter le nouveau texte de Nicolas !

Merci Nicolas pour ce beau cadeau.

 

 

 » Comme un goût de liberté  »

Encore un jour de plus à arpenter ce maudit métro. Toujours les mêmes têtes qui défilent devant moi. De temps en temps, j’ouvre un œil pour voir s’il y en a un qui me regarde. Non, même pas. Personne ne fait attention à personne ! Suis-je moche ? Suis-je transparent ? Est-ce que j’existe seulement ? Toutes ces questions, je rêve de leur poser, mais je ne le fais pas. Ai trop peur de voir la réalité en face : un ancien anorexique prisonnier de ses angoisses. Un homme qui doit se battre quotidiennement – survivre pour ne pas sombrer…


Chaque matin, il espère que sa journée sera différente de la précédente. Comme un écrivain à la recherche de ses personnages, il passe son temps à inventer une vie aux gens qu’il croise. Dans un sens, on pourrait presque le prendre pour un artiste, mais non, cet homme travaille pour l’Etat. Dans une société inégale où la majorité des gens crève de faim, cet homme a la chance de gagner juste assez pour manger. Mais paradoxalement, la nourriture l’intéresse peu : ses aliments à lui sont les rêves, les odeurs et les couleurs. Un parfum, un sourire ; cela suffit à combler son bonheur ! Soudain, les portes du métro s’ouvrent devant lui. Des affiches publicitaires en pagaille, des murs de béton, une vieille dame agrippée à son sac, comme si sa vie – pourtant remplie de souvenirs – en dépendait ! « Il a l’air bien triste ce monde ! », se dit-il intérieurement. « Triste à en pleurer, même ! » Mais il n’a pas envie de pleurer. A 29 ans, cet homme a déjà eu son lot de souffrances. La maladie a pris une partie de lui ; une partie qu’il croyait perdue à jamais. Heureusement pour lui, son instinct de survie l’a poussé en avant, tel un lion affamé, obligé de rugir plus fort pour pouvoir se faire entendre. Il s’est battu pour rester en vie, mais maintenant, une question le taraude : que va-t-il faire de cette vie ? Rester dans ce bureau poussiéreux ou partir, voyager vers un ailleurs qui, peut-être, lui apportera l’espoir d’un avenir radieux ? Son choix est fait ; il n’ira pas travailler aujourd’hui. Derrière lui, il remarque un collègue qui le suit. Rien. Même pas un regard échangé. Cinq ans qu’il travaille là-bas et pas une seule pensée ne lui vient à l’esprit. Pas une seule. « Cet endroit n’est décidément pas fait pour moi ! », se dit-il. Sur un coup de tête, il décide de se rendre chez son disquaire favori. Là, au moins, il pourra écouter sa musique préférée – pour s’évader !


A l’entrée du magasin, derrière la porte vitrée, il prend plaisir à regarder les dernières nouveautés, alignées tels des sprinteurs parés pour la course. Toujours plus forts, toujours plus rapides ! La porte finit par s’ouvrir sans qu’il fasse le moindre geste. La vendeuse l’a reconnu au premier coup d’œil. A force de se voir tous les midis, une certaine complicité les unit. Complicité qui, aujourd’hui, va évoluer car il se sent le courage d’enfin oser lui parler. Elle en rêvait depuis toujours. Lui aussi. Ils échangent quelques mots timides et finissent par rompre la glace. Cette maudite glace qui a – depuis toujours – régenté sa vie, au point de se croire seul au monde. Le seul à souffrir… Mais maintenant, la solitude n’est plus qu’un lointain souvenir. Il goûte sa liberté, la savoure… et s’en nourrit !

 

Dans : Non classé
Par drinou
Le 3 mars, 2009
A 19:01
Commentaires : 3
 
 

Poème de la part de Nicolas : suite !

Nicolas : Ce texte-ci peut se lire indépendamment du premier, mais ils sont complémentaires! En quelque sorte, c’est le point de vue qui change, un peu comme le ciel et la terre… Ici, c’est la “voix” du vampire, partagé entre sa soif d’amour et sa soif tout court » :

Que j’aime respirer le parfum de son cou…

Ce sang chaud qui réveille en moi le loup.

Comme une abeille, je butine un petit bout.

Elle est ma source de vie, mon chemin de croix.

C’est pour elle que je me perds. Que je me noie.

Viens avec moi, je t’en prie, viens avec moi…

 

Merci encore Nicolas, pardon de les avoir « séparés » !

Dans : Non classé
Par drinou
Le 4 décembre, 2008
A 22:20
Commentaires : 3
 
 

Des mots sur les maux, de Nicolas

Nicolas a composé un poème pour nous. Nous y retrouvons sa sensibilité et son combat.

Merci Nicolas.

 

 

Un jour, par hasard, j’ai pris un stylo.

Les maux étaient si lourds en moi

Que j’ai dû les alléger par des mots.

 

Une nuit, tes yeux m’ont lu entre les lignes.

J’ai presque senti tes larmes sur ma peau,

Froides, tel un courant d’air sur mon échine.

 

Un matin, nous nous somme pris la main,

Mais ce fut trop tard pour espérer se revoir :

L’anorexie, jalouse, avait repris son bien…

 

Depuis, je n’écris plus que dans les cieux,

Tissant les fils chenus d’un épilogue tragique :

Me servir de ma plume pour te dire… adieu!

 

Dans : Non classé
Par drinou
Le 21 avril, 2008
A 10:01
Commentaires : 12
 
 

Projet de loi : lutte contre ceux qui incitent à l’anorexie

Valérie BOYER députée et secrétaire nationale de l’UMP en charge de la santé va présenter jeudi prochain un projet de loi visant à condamner les pratiques les plus extrêmes incitant à l’anorexie. Nous pouvons penser à certaines publicités mais surtout aux sites pro-ana.

Valérie Boyer met en avant le rôle joué par les magazines, les sites Internet ou les blogs qui poussent les jeunes filles à se priver de nourriture.

Le Parlement examinera cette proposition de loi à partir du 15 avril.

Pour la première fois, les responsables des magazines, les sites Internet ou les blogs concernés encourraient une peine de prison de deux ans et une amende de 30.000 euros. Des peines qui s’élèveraient à trois ans de prison et 45.000 euros d’amendes si l’incitation à ne pas se nourrir entraîne le décès de la personne.

Jeudi, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, présentera également la «Charte de bonne conduite sur l’image du corps», dont les signataires s’engageront à «promouvoir la diversité corporelle».

Vous trouverez ici le projet de loi n°781 de Madame la Députée.

Dans : Non classé
Par drinou
Le 8 avril, 2008
A 18:11
Commentaires : 0
 
 

Fédération Nationale des Associations liées aux TCA

Bonjour à tous,

Les forces se mobilisent pour mettre en communs les savoirs de différentes associations autour des TCA. Une association met en lien plusieurs associations, c’est la FNA-TCA.
http://fna-tca.objectis.net/

« Anorexie, boulimie, hyperphagie, des troubles en pleine recrudescence face à trop peu de réseaux d’entraide et de prise en charge.

Ce site est ouvert à tous : malades, proches, associations et professionnels de la santé. FNA-TCA vous permet de rester au courant de l’actualité, d’intervenir au sein de débats et de remonter des dysfonctionnements rencontrés au cours de votre parcours. »

 

Vous y trouverez une liste d’associations dans plusieurs régions de France, les dates de futurs séminaires, et aussi une conférence exceptionnelle audio du Pr Philippe Jeammet, organisée par le pôle santé de l’Ecole Normale Supérieure (18 mai 2005). Pour l’écouter cliquez ici (durée environ une heure).

Il y retrace l’histoire de l’anorexie et boulimie, et son expérience concernant les TCA.

Qu’est ce qui fait que des personnes puissent rentrer dans la lutte active contre la nourriture ? Qu’est ce qui fait que l’on peut avoir une croyance déformée sur son corps ? L’anorexie n’est pas un choix, c’est une contrainte.

Le Pr Jeammet parle au féminin, toutefois ses informations sont très enrichissantes et aident à mieux appréhender ces maladies.

Ses explications sont très claires et s’adressent à tous les publics.

 

Dans : Non classé
Par drinou
Le 13 février, 2008
A 23:15
Commentaires : 5
 
 

TCAmania : un forum pour un projet

TCAmania, un combat : votre lutte

 

PREVENIR
INFORMER
SE BATTRE POUR GUERIR
VOS IDEES POUR ALLER MIEUX…
DESSINER, POUR DEMAIN LA MAIN QUE VOUS AURIEZ VOULU VOIR TENDUE.

 

 

Ce forum a pris naissance il y a quelques mois. C’est un forum pour un projet.  Ce projet peut se résumer ainsi : faire reconnaitre les TCA.

Voici ci après les grandes lignes :

1) Obtenir une journée Nationale et un Plan National TCA

Je cite :

« En résumé, nous voulons, avec l’aide de médecins de famille, de psychologues, de psychiatres, de spécialistes ; donc épaulés de personnalités compétentes, renseignées et impliquées ; pouvoir apporter le témoignage des calvaires que nous et nos familles connaissons.
Il serait également intéressant d’envisager l’ouverture d’un futur standard pour l’écoute, le questionnement des familles et des malades.

A l’issue de ce grand débat, plus personne ne pourra dire :

« Je ne me sens pas concerné ! »
« Je n’étais pas au courant de cette maladie ! »
« Je ne connaissais pas ces troubles ! »

 

2) Un défilé silencieux

Je cite :

« Nous voulons par cette procession, prouver que nous voulons guérir, que nous sommes VOLONTAIRES et non pas résignées
… et que seules, derrière nos écrans, NOUS NE POURRONS JAMAIS !!! »

 

 

Ce forum est le premier du genre, un VRAI projet est en route.  Vous trouverez tous les renseignements ici. 

 

Dans : Non classé
Par drinou
Le 10 février, 2008
A 12:20
Commentaires : 0
 
 

Poème pour vous, de la part de Nicolas

Anorexie  
La fleur du destin en moi s'est flétrie, 

Ce n'est pas un choix, mais une maladie,

Une faim sans fin d'amour et de lumière,

Des souvenirs qui brûlent dans ma chair.

A force de souffrir, mes yeux sont tristes.

En finir avec la vie aurait été une injustice.

J'ai préféré me battre, tomber et me relever.

Montrer à mes frères que le père peut être tué.

Longtemps, j'ai aimé sentir poindre mes os,

Persuadé qu'un corps émacié serait beau.

Or, atteindre ce but n'est qu'un leurre,

Une prédatrice insatiable, avide de malheur.

Merci Nicolas. Tu es sorti gagnant de ce duel avec l'anorexie. Bravo. 
Et merci pour ce superbe poème.
Dans : Non classé
Par drinou
Le 6 février, 2008
A 21:26
Commentaires : 15
 
 

Culture pub

Bonjour,

Cette émission sur le net a deux pubs sur l’anorexie. La première suédoise où l’on voit une jeune femme dans un miroir. Cette jeune femme est le reflet.

Une autre, espagnole, qui met l’accent sur le fait qu’il faut s’aimer soi-même. Toujours le principe du miroir, car on le sait, l’anorexie déforme la perception de son propre corps.

 

 

Dans : Non classé
Par drinou
Le 26 janvier, 2008
A 11:17
Commentaires :1
 
 

Un texte qui me touche, de la part de Lily

« Lettre à Jean-Baptiste.

Un petit bonhomme tourne en rond dans ma tête.
Il est si beau, que les miroirs jaloux lui reflètent une image déformée ;
ses traits si fins lui apparaissent grossiers et parfois il en vient à se trouver laid.

Il est d’une intelligence si grande, que son cerveau jaloux essaye de le méprendre.
Et parfois tout devient flou et mon petit bonhomme se croit fou.

Il est d’un amour si pur, que son cœur jaloux se fait dur. Et d’avoir tant aimé, mon petit bonhomme se met à détester.

Il a des paroles si sensées, que sa langue jalouse se met à fourcher ; et parfois ses mots doux se transforment en courroux.

Mais moi je sais comme il est vraiment, si fort et si fragile, et au fond de ma pupille son reflet jamais ne ment.
Et je sais tout l’amour que chuchote son cœur si lourd.
Une perle enfermé dans un coquillage, soleil caché par les nuages.

Effaces tes doutes petit bonhomme, reprends ta route car c’est la bonne ; et n’écoute ni le chant des sirènes, ni les cris de la haine.

Et si parfois tu entends une petite voix qui te répète que de toutes les créatures tu es la plus parfaite, c’est surement qu’un petit bout de femme tourne en rond dans ta tête. »

 

Les états d’âme de Lily 

Merci Lily pour votre générosité.

Dans : Non classé
Par drinou
Le 29 août, 2007
A 17:49
Commentaires : 4
 
 

Méconnaissance du trouble anorexique au masculin

En 1979, 40 % des internistes et 25 % des psychiatres pensaient que l’anorexie masculine n’existait pas en tant que telle ches les garçons.

La description des troubles alimentaires en tant qu’entité à part entière n’est apparue qu’en 1970 avec les travaux de Feighner, et elle s’est appuyée sur les formes féminines en dépit de descriptions masculines qui restèrent ponctuelles.

La caractérisation des différents types de troubles s’est poursuivie jusqu’en 1994, avec l’apparition des critères du DSM IV.

Dans : Non classé
Par drinou
Le 23 août, 2007
A 19:07
Commentaires :1
 
12345
 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...