Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Feu

Je me souviens d’elle
Comme si c’était hier, 

Ses éclairs irréels, 

Aujourd’hui ordinaires. 

Elle était belle, 

Rencontrée des années 

Plus tôt, 

Près d’une gare 

Aux allures de château 

Lugubre et abandonné, 

Où chaque jour, 

Tel un damné, 

Je me rends tôt…

Je me souviens de lui, 

De sa douce mélancolie, 

Sans attaches ni outils, 

Si peu enclin à la vie. 

De son père absent : 

Bougie consumée 

Dans le néant 

D’une nuit noire… 

Ne sachant où 

Et quoi chercher, 

Jusqu’à cet espoir 

- Une femme - 

Au risque de s’y brûler ! 

Dans : Non classé
Par nicool152
Le 15 septembre, 2010
A 20:22
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

L’anorexie inversée

Bonjour à tous, après de longs mois sans nouvelles sur l’anorexie, je vous mets ci-après un lien vers un article de 4 pages sur l’anorexie inversée.

Très intéressant, à lire sur Service vie.com

« Les hommes n’échappent pas à l’obsession du corps parfait. Ce que l’on appelle la dysmorphie musculaire, ou anorexie inversée, est une variante des troubles alimentaires et concerne les hommes et les athlètes.

Les hommes qui souffrent de dysmorphie musculaire ou d’anorexie inversée, aussi connu sous le nom de complexe d’Adonis, ne trouvent jamais leurs muscles assez gros, par opposition aux anorexiques qui ne se trouvent jamais assez minces. « Les hommes sont beaucoup plus préoccupés par la musculature que par la maigreur », rapporte le Dr Howard Steiger, chef du Programme des troubles de l’alimentation à l’Institut Douglas quand on lui parle d’anorexie chez les hommes. « La musculation, c’est un peu l’équivalent. Il y a beaucoup de compulsion autour du corps. Mais ils peuvent avoir une obsession avec leur corps sans que ce soit de l’anorexie nerveuse », poursuit-il.

Cette obsession pour les abdominaux taillés au couteau et les épaules de culturistes se traduit généralement par un entraînement intensif. Après s’être inscris dans un centre de conditionnement physique pour lever des poids, histoire d’augmenter leur masse musculaire, les hommes qui souffrent de dysmorphie musculaire, entreprennent une diète pour perdre du gras. Ils se lancent dans un programme d’alimentation aux protéines, se font des laits frappés enrichis de suppléments alimentaires et explorent l’univers des stimulants. La plupart en viendront à prendre des stéroïdes et autres produits supposés brûler le gras. »

 

Suite à lire ici (la maladie et les symptômes).

 

Dans : Clinique
Par drinou
Le 5 septembre, 2010
A 21:02
Commentaires : 6
 
 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...