Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 

Fédération Nationale des Associations liées aux TCA

Bonjour à tous,

Les forces se mobilisent pour mettre en communs les savoirs de différentes associations autour des TCA. Une association met en lien plusieurs associations, c’est la FNA-TCA.
http://fna-tca.objectis.net/

« Anorexie, boulimie, hyperphagie, des troubles en pleine recrudescence face à trop peu de réseaux d’entraide et de prise en charge.

Ce site est ouvert à tous : malades, proches, associations et professionnels de la santé. FNA-TCA vous permet de rester au courant de l’actualité, d’intervenir au sein de débats et de remonter des dysfonctionnements rencontrés au cours de votre parcours. »

 

Vous y trouverez une liste d’associations dans plusieurs régions de France, les dates de futurs séminaires, et aussi une conférence exceptionnelle audio du Pr Philippe Jeammet, organisée par le pôle santé de l’Ecole Normale Supérieure (18 mai 2005). Pour l’écouter cliquez ici (durée environ une heure).

Il y retrace l’histoire de l’anorexie et boulimie, et son expérience concernant les TCA.

Qu’est ce qui fait que des personnes puissent rentrer dans la lutte active contre la nourriture ? Qu’est ce qui fait que l’on peut avoir une croyance déformée sur son corps ? L’anorexie n’est pas un choix, c’est une contrainte.

Le Pr Jeammet parle au féminin, toutefois ses informations sont très enrichissantes et aident à mieux appréhender ces maladies.

Ses explications sont très claires et s’adressent à tous les publics.

 

Dans : Non classé
Par drinou
Le 13 février, 2008
A 23:15
Commentaires : 5
 

5 Commentaires

  1.  
    Noiram
    Noiram écrit:

    Les troubles alimentaires… Quand on ne rentre pas dans les clichés de cette maladie, on n’est pas reconnu comme étant malade : pour un homme, une femme de + de 25 ans, un(e) boulimique non-vomitif(ve), c’est encore + difficile, si je peux me permettre, car on n’est pas reconnus comme étant malades. Un médecin, une fois, m’a dit que comme je n’étais pas maigre et que je ne me faisais pas vomie, il ne voyait pas pourquoi je lui paralis de mes problèmes avec la bouffe! 10 ans d’études pour ça?!!! 3 semaines d’hospi pour entendre qu’on doit se demmerder toute seule!!! Bref, je vais m’en sorit, mais ce ne sera certainement pas grâce à ce médecin!
    Courage à tous les maldes qui sont dans le même cas que moi… et même aux autres.

  2.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonsoir Noiram,
    Merci de ton témoignage qui décrit si bien ce pour quoi il faut se battre : le droit pour tous, de se faire soigner dans des structures adaptées à chacun.
    Tu es la bienvenue ici, n’hésite pas à nous donner des infos, des conseils… Et n’hésite pas à écrire, nous savons tous ce qu’est la maladie, et voulons tous nous aider les uns les autres.
    Merci infiniment de ta confiance.

  3.  
    darktagada
    darktagada écrit:

    Je te remercie beaucoup pour ta réponse et ton comm’. La boulimie, c’est une page de mon existence qui s’est trounée pour l’instant, mais une page ça peut toujours se retrouver… Je fais ce que je peux, et je commence à essayer de ne pas me plaindre car contrairement à d’autres, j’ai eu de la chance…
    Ton blog m’intéresse car on parle très peu de l’anorexie masculine, parcque d’après les clichés, c’est une maladie typiquement féminin… pffff! C’est une maladie mentale qui touche des personnes sensibles, et les femmes ne sont pas les seuls êtres sensibles sur cette terre! (heureusement d’ailleurs!)
    Il parait que Franz Kafka était anorexique, pour moi c’est le symbôle même de l’être torturé, avec une âme pure et de belles idées… Malheureusement, dans ce monde hostile, l’espérance de vie d’un être idéaliste est limitée…
    Bon week-end, bonne continuation! Bravo pour ton blog qui me plait vraiment beaucoup.

  4.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour Darktagada,
    L’anorexie pour l’homme est extrèmement difficile à déceler, puis à s’avouer… C’est vrai que cette torture est décrite et montrée presque exclusivement au féminin, et surtout au ado. Pourtant, il y a aussi des femmes et des hommes adultes qui en souffrent. Et peu d’oreilles spécialisées pour les aider à en sortir.
    Il faut que l’on se batte pour les aider.
    La boulimie est un combat identique. Car c’est aussi très rare de reconnaitre qu’un garçon est boulimique. Et pourtant, comme tu le dis, les hommes aussi ont une sensibilité, un vécu et des traumatismes enfouis.
    Merci d’écrire sur ce blog, plus nous sommes plus nous sommes forts ! Ensemble !
    A très bientôt et encore merci.

  5.  
    nicolas
    nicolas écrit:

    Bonjour Drinou et Darktagada,

    C’est très exact: une maladie mentale qui touche des êtres sensibles! Une prison que l’on se forge face à l’insensibilité et au manque de tolérance de beaucoup de personnes. Le vrai défi est de préserver cette sensibilité tout en allant vers les autres, tolérants ou pas… On a pas le choix, il faut tenter le coup et faire sienne la formule « rien n’est impossible »… Pour Kafka, je ne connais pas assez bien son oeuvre, mais je pense tout de même que l’écriture est liée d’une certaine manière à l’anorexie. Celà peut être une véritable torture physique et mentale d’écrire un livre. On peut en perdre l’appétit et le sommeil, le goût de vivre… L’écrivain doit certainement être un brin masochiste, mais c’est le prix à payer pour accoucher de livres forts!

Répondre

 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...