Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Prévalence, hérédité et risques prospectifs de l’anorexie nerveuse

Je fais ci après un copié collé d’un article de 2006, trouvé sur le site « Information hospitalière » :

 

Prévalence, hérédité et risques prospectifs de l’anorexie

L’article du Dr Cynthia M. Bulik et collaborateurs, publié dans Arch Gen Psychiatry de mars 2006, explore la prévalence, l’hérédité et les facteurs de risques prospectifs de l’anorexie nerveuse dans une large population de jumeaux suédois.


 

Pendant une période de quatre ans, ayant pris fin en 2002 tous les jumeaux consentants nés entre janvier 1935 et décembre 1958, soit 31.406 personnes, furent testés pour une série de désordres incluant l’anorexie nerveuse. Les participants retenus furent soit ceux ayant tous les critères de l’anorexie nerveuse lors d’une interview clinique, soit ceux qui eurent un diagnostic hospitalier d’anorexie nerveuse soit ceux dont le certificat de décès incluait ce diagnostic.

La fréquence générale de l’anorexie nerveuse fut de 1,20 % et de 0,29 % chez les participants féminins et masculins respectivement. La fréquence dans les deux sexes fut plus grande parmi les participants nés après 1945. Les résultats ont montré que 56 % du risque de développer le désordre alimentaire est d’origine héréditaire et que la condition est reliée avec des symptômes tels que l’anxiété ou la dépression précocement au cours de la vie.

L’anorexie nerveuse se caractérise par la crainte de devenir obèse, une aversion à la nourriture et le plus haut risque de mortalité parmi les maladies mentales.

Selon les auteurs le risque génétique est le terrain de fond de l’affection et l’environnement le facteur déclenchant. Le pistolet est chargé par la génétique et l’environnement appuie sur la détente. Les personnes génétiquement disposées à l’anorexie nerveuse pourraient être plus sensibles aux facteurs environnementaux tels la lecture de magazines de mode.

Si les gènes menant à l’anorexie nerveuse peuvent être identifiés cela pourrait, selon les auteurs, avoir diverses implications telles que de nouvelles médications. Ils recommandent en outre d’être attentifs aux jeunes enfants qui sont anxieux et dépressifs.


Publié le 09/03/06

 

Dans : Hypothèse
Par drinou
Le 28 octobre, 2007
A 19:04
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Ce poème pour vous tous, de la part de Lily

Nausées

Remplir le vide
Jusqu’au dégât
Jusqu’au dégoût
Jusqu’au trop plein

Vider le trop plein
Purge rapide
Mal aux genoux
Le sol est froid

Et remplir le vide
Parce que c’est trop
Insupportable
De n’être rien

Et vider encore
Pour respirer
Pour exister
Le temps presse

Besoin d’une pause
Trop fatiguée
Rester un peu
Assis comme ça

« L’addition, s’il vous plait.

« Un digestif ? »

-Oui, juste un doigt. »

 

Merci Lily et courage, je pense fort à vous…

 

Blog les Etats d’âme de Lily

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 26 octobre, 2007
A 12:11
Commentaires : 4
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

L’anorexie et sa psychopathologie

Vous trouverez via ce lien, http://www.zero-complexe.com/anorexie.php, l’essentiel à savoir pour mieux appréhender l’anorexie. Cet article est clair et concis, et pourra vous donner quelques éclaircissements.

Bien sur, vous verrez que l’épidémiologie mentionne un garçon pour neuf filles. Nous pensons que ce chiffre est en dessous de la vérité, en vue de tous ces hommes qui n’osent pas encore dire leur souffrance.

Voici le plan du texte :

1) Epidémiologie

2) Les signes de conflit mental : restriction alimentaire, dysmorphophobie, anosognosie, hyperactivité, affectivité limitée.

3) Les signes somatiques

4) Approche psychopathologique : les relations intra-familiales, anorexie et décorporation, fantasme de toute puissance et d’omnipotence.

5) Traitements : séparation d’avec le milieu familial habituel, surveillance du poids, réalimentation, entrevues fréquentes.

6) Evolution.

Merci au site Zero-complexe pour ces excellents articles.

Dans : Clinique
Par drinou
Le 23 octobre, 2007
A 10:40
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Anorexie masculine et prise de drogues

Dans la plupart des articles sur les comparaisons entre l’anorexie masculine et sa forme féminine, il apparait que les jeunes hommes anorexiques usent de diverses drogues en plus des laxatifs. L’alcool, les opiacés,  les médicaments, les amphétamines sont les « compagnons de route » nécessaires pour tenir face à la souffrance.

ATTENTION, ils sont extrémement dangereux, surtout dans l’état physiologique où vous vous trouvez, dû aux nombreuses carences dont vous souffrez.

 

Je vous copie ci après un témoignage déposé sur le site ABA

 

Anorexie masculine et prise de drogues dans Témoignages moz-screenshot

TEMOIGNAGE D’ALEX (septembre 2004)

Je m’appelle Alex, je suis anorexique et boulimique-vomisseur, j’ai cinquante ans. J’ai vécu une enfance heureuse et comblée. A onze ans j’ai commencé à refuser de m’alimenter. Vers treize ans, la nourriture me dégoûtait franchement. Je cherchais désespérément un moyen de vivre sans manger, et la recherche spatiale me donnait de l’espoir, j’étais persuadé qu’on arriverait aux pilules nutritives ! Je devenais maniaque de la propreté et beaucoup de choses me faisaient horreur. J’étais très sportif et très actif, pourtant à quatorze ans je pesais trente-sept kilos, je grandissais, mais je ne prenais pas de poids. Une longue période de non-dits et de mensonges commençait. Je voulais convaincre mes parents, provoquant parfois de violents désaccords. Je restais toutefois dans la théorie car je ne leur ai jamais dit la vérité sur mon mode de vie : mes convictions religieuses du moment : soufisme, bouddhisme et christianisme me servaient à justifier mes multiples comportements anorexiques : toilettes, au moins cinq par jour, le rasage intégral et le jeûne… A dix neuf ans, le décès de ma femme m’a fait plongé dans la solitude totale. Je devenais complètement fou, j’ai exagéré mes prises de médicaments, je dormais de moins en moins et abusait de l’alcool. De plus, à vingt cinq ans je suis devenu diabétique ! La suite c’est « jusqu’au bout de l’enfer » ! Les amphétamines, le suicide, les hospitalisations et presque la mort.
Je suis un survivant. A quarante-deux ans, sortant du néant, une petite lumière apparaît, je viens de rencontrer le programme de rétablissement en douze étapes. Ivre de désespoir et de souffrance, je me cramponne à cette bouée sans savoir d’où elle vient ! J’étais persuadé d’être seul dans mon enfer.
A ma première réunion, je suis frappé de stupeur d’entendre une jeune femme de dix huit ans raconter ma propre adolescence, et une autre mon suicide. En écoutant les personnes rétablis, je découvrais qu’il était possible d’en sortir, je découvrais qu’il était possible de vivre normalement, de vivre heureux ! J’ai mis un certain temps à me mettre à l’ouvrage, et surtout à accepter ma maladie. Aujourd’hui le travail sur moi avec l’aide des autres est un plaisir, le bonheur est là, et parfois j’ai du mal à réaliser que la souffrance fut mon quotidien pendant autant d’années.

 

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 19 octobre, 2007
A 19:12
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Un retour tant attendu

Pour ceux et celles qui lisent mon blog, vous vous souvenez de François, homme de 32 ans qui souffre d’anorexie et boulimie depuis 7 ans. A cela s’ajoutent des troubles obsessionnels compulsifs (TOC), la schizophrénie et le trouble maniaco dépressif. Il garde espoir grace à sa foi en Dieu. De plus il travaille comme bénévole dans une association.

Pour écrire son blog, il va à la bibliothèque municipale.

Il écrit sur une nouvelle adresse blog son vécu.

Je met son blog en lien dans la rubrique « liens ».

Vous le trouverez aussi ici

 

Merci François de m’avoir averti de votre blog.

A très bientôt.

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 16 octobre, 2007
A 18:42
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Un poème de la part de Lily

autodérision dérisoire.

est ce que tu m’aimes encore
lorsque mes yeux deviennent
deux aquariums, à l’eau trouble
où nagent des poisons rouges
aux écailles Terre de sienne?

Est ce que tu m’aimes encore
quand je taille mes veines
Comme on taille un crayon
quand je cherche la mine
comme on va au charbon?

Est ce que tu m’aimes encore
quand je m’écroule par terre
le visage livide
froide comme un cimeterre
aspirée par le vide?

Est ce que tu m’aimes encore
dans mes envolées extatiques
mes chutes vertigineuses
mes comas éthyliques
mes rêveries nébuleuses?

Est ce que tu m’aimes encore
quand je ne suis plus moi même
quand mon corps se dévore
dans l’infini carême
de mon coeur hellébore?

Est ce que tu m’aimes encore
quand je ne suis plus rien
quand je n’attends plus guère
que le petit matin
comme on perd une guerre?

Oui, je t’aime encore, excessive carence.

 

 

Merci Lily de m’accorder de mettre tes textes sur ce blog.

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 11 octobre, 2007
A 11:28
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Nouveau lien

Antonio Manuel est un homme qui souffre d’anorexie et de boulimie, ainsi que de rectocolite hémmoragique.

Il tient au jour le jour son blog, et accepte que je le mette en lien.

Vous y trouverez beaucoup de courage, d’informations et de beauté.

Visitez son site ici 

Merci Antonio Manuel.

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 3 octobre, 2007
A 10:35
Commentaires : 0
 
 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...