Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 

Le témoignage d’un papa : lucidité et protection

Témoignage sur http://www.enfine.com/

 

LETTRE OUVERTE AUX PAPAS

Bonjour à tous,

J’ai mis de longues semaines à me décider à vous écrire, mais ce que je lis des enfants n’est plus acceptable.

Ces quelques mots ne viennent pas d’un homme au-dessus des autres mais d’un papa qui a découvert bien tard l’anorexie de sa fille.
Au début tout laissait penser à une crise d’adolescence. Les gens me disaient « ce sont des caprices d’enfants trop gâtés ».
Elle s’entendait mal avec sa mère. Et tous de dire « sa mère est tellement chiante ».
Puis, j’ai cherché à comprendre vraiment. Aidé de tiers, j’ai compris certaines choses que je veux partager avec vous.

Nos filles ne sont pas là pour être jolies, intelligentes, sages, et dociles. Elles ne sont pas les photos qu’on montre aux collègues de travail.
Elles sont fragiles ; elles ont aussi des problèmes qui ne sont plus de l’ordre de l’adolescence.
Un papa c’est comme une maman, il doit savoir se remettre en question.
Nous sommes trop souvent sûrs de notre bonne éducation et, quand il y a un problème, nous avons la parade :  » tu élèves mal ta fille ; avec moi il n’y a pas de soucis « .

Arrêtons ce jeu de massacre : la VIE de nos filles est en jeu.

Dans leur mal être nos enfants ont besoin des 2 parents, qu’ils soient unis ou désunis, qu’ils soient mariés ou divorcés.
Je ne sais pas encore pourquoi mais, nos filles s’en prennent souvent, pour ne pas dire toujours, à leur mère… et les papas laissent faire car c’est bien agréable d’avoir le beau rôle.
Sortir de l’anorexie est un combat qui doit se faire ensemble et surtout avec un intérêt commun : rassurer son enfant.

La mère n’a pas le même travail à faire que le père ; ils doivent être absolument complémentaires.
Le père doit rassurer son enfant, aider la fille à se détacher de sa maman. Cessons d’utiliser la culpabilité : c’est du temps perdu et de la maladie en plus car nos enfants utilisent les failles pour s’enkyster dans la maladie.
Battons-nous avec elles, pas de loin mais au-dessus d’elle : faisons-lui une cloche de protection. Apprenons ce qu’elles vivent et expliquons le à l’entourage. Demandons-leur de ne pas juger, de se rapprocher de l’enfant par un petit texto, un petit mot, une petite attention qui donnera à notre fille tout simplement une lueur dans ses yeux si tristes, si noirs.

C’est un combat difficile mais il faut frapper fort car n’oublions jamais que la personne qui vit cet enfer ce n’est pas nous mais notre enfant.
S’il vous plait apprenons à ne plus être transparents (comme j’ai pu le lire dans les témoignages d’enfants).
La guérison de notre enfant passe par le soutien du père et de la mère.
Prenons le temps de nous documenter sur cette maladie car dans la vie, le temps n’est rien mais LA VIE C’EST TOUT.

J’essaie de suivre ce chemin et je commence à voir de la lumière dans les yeux de ma fille.

(posté le 25/12/03)

 

Dans : Témoignages
Par drinou
Le 22 mars, 2007
A 11:46
Commentaires : 0
 
 

« Aidez vos proches à surmonter L’anorexie »

Livre de de Catherine Calippe et Jérôme Palazzolo – Editions Hachette.

«aidezvosproches06small.jpg Cet ouvrage vous propose quatre étapes pas à pas pour soutenir votre proche et l’aider à surmonter son anorexie, avec de nombreux témoignages et des exemples concrets. Comprendre : Les signes qui doivent vous alerter. Les conséquences de l’anorexie sur la santé. Que vit au jour le jour une personne anorexique. Agir : Les paroles à prononcer ou à éviter. Les attitudes à adopter. Comment réagir face aux crises. Se préserver soi-même. Aider : Amener son proche à consulter. Partager le quotidien. Accompagner sans contraindre. Soigner : Les différentes thérapies existantes. Trouver le bon praticien. Quand l’hospitalisation est nécessaire. Comprendre les rechutes et y faire face.

Un livre pour vous conseiller, vous soutenir et vous aider à accompagner votre proche dans sa guérison. »

 

Dans : Clinique
Par drinou
Le
A 10:33
Commentaires : 0
 
 

Un témoignage d’une personne pendant l’hospitalisation

« C’est drôle, j’ai l’impression qu’on a ouvert ensemble des portes.


J’étais enfermée dans une toute petite pièce, je suis contente que
les portes soient ouvertes, j’ai envie et j’ai peur.

Maintenant je dois marcher.

C’est comme si vous me proposiez un grand voyage mais c’est vers un pays inconnu et peut-être dangereux »

Dans : Non classé
Par drinou
Le 12 mars, 2007
A 19:57
Commentaires : 0
 
 

Le SCOFF : 5 questions pour detecter les TCA

Basé sur cinq questions, un outil permettant de détecter les troubles de l’alimentation, dont la boulimie et l’anorexie, vient d’être validé en médecine générale. Bref, simple et facile à mémoriser, il devrait faciliter le dépistage et donc le traitement de ces patients.

Ce questionnaire, appelé SCOFF, est un outil simple et efficace pour détecter les troubles de l’alimentation et faciliter leur prise en charge. Validé dans une population clinique puis chez des étudiants, il vient récemment de faire ses preuves en médecine générale.

5 questions

1- Vous êtes vous déjà fait vomir parce que vous ne vous sentiez pas bien  » l’estomac plein  » ?
2- Craignez-vous d’avoir perdu le contrôle des quantités que vous mangez ?
3- Avez-vous récemment perdu plus de 6 kilos en moins de trois mois ?
4- Pensez-vous que vous êtes trop gros(se) alors que les autres vous considèrent comme trop mince ?
5- Diriez-vous que la nourriture est quelque chose qui occupe une place dominante dans votre vie ?

Deux réponses positives ou plus à l’une de ces cinq questions révèlent un trouble et donc la nécessité de mettre en place un traitement adapté.

Testé sur une population féminine, ce questionnaire s’est révélé très efficace en dépistant 85% des troubles alimentaires, tant dans le domaine de la boulimie que de l’anorexie.

Des troubles à prendre très au sérieux et à traiter rapidement

 

L’adolescence est une étape très particulière de la vie. C’est le moment où le jeune quitte l’enfance pour entrer dans le monde des adultes. Durant cette période, des troubles peuvent survenir et perturber notamment le comportement alimentaire : anorexie (refus de manger), ou au contraire, boulimie. Ces deux attitudes opposées témoignent d’un mal-être, elles traduisent des problèmes d’ordre psychologique qui doivent être pris très au sérieux et soignés rapidement.

Certes, l’anorexie et la boulimie concernent principalement les filles, mais non exclusivement. Ces troubles apparaissent généralement à l’adolescence, lorsque la jeune fille découvre son corps sexué et qu’elle prend son autonomie affective et sociale. Ils expriment des problèmes psychologiques plus ou moins forts, à bien distinguer des efforts que peut faire une adolescente pour maigrir.

Les troubles de l’alimentation sont parfois sous-estimés par l’entourage. Or, un soutien psychologique et médical est indispensable. Chez l’adolescent, il peut s’agir de difficultés à communiquer avec ses parents, à affirmer sa personnalité ou encore à mettre en place sa sexualité d’adulte. Le traitement médical est toujours entrepris au cas par cas et modifié en fonction de l’évolution des troubles. Il peut éventuellement donner lieu à une thérapie individuelle ou familiale.

 

Isabelle Eustache
Luck A.J. et coll., The SCOFF questionnaire and clinical interview for eating disorders in general practice: comparative study, B.M.J., 325: 755-6, 5 octobre 2002.

 

Dans : Clinique
Par drinou
Le 3 mars, 2007
A 11:27
Commentaires : 2
 
 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...