Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 

10 % des anorexiques sont des hommes ?

Selon les études, les statistiques sont différentes. En Norvège, ils seraient 1 pour 3,5 femmes, et selon une étude anglophone, 1 pour 2 filles. Pour la France, 1 pour 10. Mais il est vrai que ne sont souvent décelés que les cas graves d’anorexie chez le garçon.

 

L’âge d’apparition de la maladie se situe presque toujours à l’adolescence, (âge moyen chez le garçon : 17 ans). Si elle apparait après 20 ans, le pronostique est souvent moins bon.

Chez le garçon, c’est souvent aussi un régime qui déclenche le trouble. Par contre, il ne parle pas de poids en tant qu’objectif de minceur à obtenir, mais de gras, de masse graisseuse à éliminer pour obtenir un corps athlétique. Pour se faire, il va faire du sport (de la musculation, de la course d’endurance), mais pas pour perdre du poids ou éliminer les calories (comme c’est le cas chez la jeune fille), mais pour sculpter son corps à son désir. Corps qu’il voit d’ailleurs en patchwork, chaque partie étant scrutée de longs moments dans un miroir comme si elles étaient indépendantes.

 

 

Dans : Clinique
Par drinou
Le 19 janvier, 2007
A 15:54
Commentaires : 17
 

17 Commentaires

  1.  
    titou308
    titou308 écrit:

    10% cela fait beaucoup je trouve. Je pensais que cette maladie chez les hommes etait beaucoup plus rare que chez les femmes, comme quoi, on ignore beaucoup de choses dans cette société.
    Je t’embrasse.

  2.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour !
    Oui et encore quand on lit 10 %, on se doute que d’autres jeunes hommes qui ne sont pas allés voir un médecin ne sont pas repertoriés dans ces statistiques… 10 % oui c’est beaucoup… C’est pour cela qu’il faut trouver une façon de les soutenir, de les suivre avec des structures adaptées à leurs besoins. Sans toujours faire le parallèle avec l’anorexie de la fille, qui peut dès fois les géner.
    Merci pour ton commentaire titou308, je t’embrasse aussi !

  3.  
    monologueenduo
    monologueenduo écrit:

    hum … on compte les anorexie neuronales masculine ?!

  4.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour Monologueenduo,

    En effet, il s’agit bien d’anorexie mentale masculine. L’anorexie est à différencier de l’anorexie mentale :
    L’anorexie est un symptôme observé en médecine qui correspond à une perte de l’appétit.

    Ce symptôme peut s’observer dans de très nombreuses maladies organiques et psychiatriques. Lorsqu’il est associé à une asthénie et à un amaigrissement, on parle d’altération de l’état général. En psychiatrie, l’anorexie est un des symptômes principaux du syndrome dépressif. Quelle qu’en soit la cause, il peut conduire à la malnutrition et à ses complications.

    Attention : paradoxalement, l’anorexie mentale, n’est pas une anorexie au sens classique. En effet, l’anorexie mentale est une maladie qui se caractérise notamment par une perte de poids importante, mais la perte de poids est liée à une restriction alimentaire volontaire, alors que l’appétit est conservé. Dans l’anorexie mentale, le patient lutte contre la faim, tandis que dans l’anorexie, il a perdu l’appétit.

    Merci pour votre commentaire, je vais mettre un article sur cette différence.
    A bientôt !

  5.  
    Monologueenduo
    Monologueenduo écrit:

    je pensais plutot au faible taux de neuronnes de certains hommes ! mdr

    Parfois ça frise la sous nutrition

  6.  
    drinou
    drinou écrit:

    Ah, et bien je n’étais pas sur la même longueur d’onde !

  7.  
    spach
    spach écrit:

    Bonjour
    Peut-on dire que l’anorexie mentale est plus sévère chez le garçon que chez la fille? Il y at-il des troubles associés (troubles obsessionnels compulsifs, position psychotique, etc.) qui valideraieant l’hypothèse que ce trouble alimentaire est plus sévère chez le garçon?
    Je recherche des études (libre accès),ouvrage de référence sur le sujet.
    Merci

  8.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour Spach,
    Il existe des documents qui relatent la sémiologie du trouble anorexie chez le garçon, j’en ai. Je prendrais le temps de te donner les références si tu le souhaite.
    Oui il y a des troubles associés (ceux que tu cite) et aussi d’autres addictions (drogues, alcool…).
    Sache qu’il y a très peu d’étude sur le sujet masculin…
    Je tente de te répondre le plus vite possible.

    Merci de ta visite et à bientôt.

  9.  
    Fee-Tish
    Fee-Tish écrit:

    10 % ce n’est pas grand chose quand on voit combien il y a pour les filles. Et je pense qu’il doit y en avoir plus que ça sauf que la moitié n’ose pas le dire et le cache très bien…

  10.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour Fee-Tish, oui 10 % sont recensés mais comme tu l’écris, on sait que le fait d’être homme anorexique est encore difficile à dire.
    Donc surement une proportion plus grande d’anorexiques sont de sexe masculin.
    Merci de ton commentaire, à bientôt.

  11.  
    Nicool152
    Nicool152 écrit:

    Oui, c’est encore plus dur à accepter et à faire accepter quand on est un garçon… La preuve non nécessaire que les préjugés ont la vie dure!^^ Pour preuve, à 14 ans et anorexique, mes vieux pensaient que leur gosse se droguait alors j’avais droit à tous les reproches possibles et imaginables; en bref, du pain béni pour une destruction encore plus rapide!

  12.  
    Faustine
    Faustine écrit:

    Bonjour, je fais un travail sur l’anorexie pour l’école. On parle beaucoup des filles sur le net mais très peu des garçons.. Est-ce que vous pourriez m’aider en répondant à quelques questions ? Je vous les laisse :
    - Quelles sont les causes du fait de devenir anorexique ?

    - Quelles sont les moyennes d’âge ?

    Si vous tenez à ajouté quelque chose, n’hésitez pas.
    Merci d’avance!

  13.  
    cadeau
    cadeau écrit:

    C’est , selon les psychiatres, la première cause de mortalité en psychiatrie. Les troubles du comportement alimentaire, anorexie et boulimie, font des ravages chez les adolescents, mais aussi chez les adultes, qui représentent la moitié des cas. Face à cette pathologie complexe qu’est l’anorexie, parents et médecins sont bien souvent désemparés. La prise en charge est trop tardive et loin d’être optimale, soulignent les spécialistes, mais elle devrait bientôt s’améliorer, grâce à plusieurs initiatives.

  14.  
    drinou
    drinou écrit:

    Merci Cadeau de votre message. C’est un fait, la prise en charge n’est pas forcément adaptée, et je dirais, elle l’est encore moins pour un adulte, homme de surcroit.
    Mais oui, les initiatives sont de plus en plus nombreuses, on commence enfin à comprendre que les hommes aussi peuvent être touchés par les TCA. C’est un pas en avant. Il en faut d’autres.
    Merci à vous pour toutes ces informations.

  15.  
    Perdu :-(
    Perdu :-( écrit:

    Jsuis un mec qui a des TCA (suivant mon humeur c’est par cycles :-/ dur à expliquer ça tourne entre anorexie-boulimie-hyperphagie (avec des yoyos d’une vingtaine de kilos sur de tres courtes (quelques semaines) périodes de temps) et OMG cette histoire de patchwork c’est trop vrai genre les jambes, les abdos, les bras ca va plus ou moins, mais mes zones de stockage (entre les jambes, les poignées d’amour et graisse sur les pecs) me rendent completement fou. Pour la muscu et l’endurance, c’est super vrai aussi je m’impose souvent des programmes titanesques (qui deviennent dangereux au final…)
    Cette histoire de perte de graisse c’est vrai aussi et c’est encore plus dur parce qu’on ne peut pas simplement se fier a son poids, donc j’utilise un impédancemètre (machine qui fait passer un courant à travers le corps pour déterminer un pourcentage de masse graisseuse) mais c’est très approximatif car pour peu qu’on s’entraine beaucoup, le courant ne passe plus de la même facon dans les muscles, puis sourtout si la peau des pieds durcit (ce qui est mon cas en tant que coureur d’endurance(autoproclamé XD) ben le courant ne passe plus de la même façon, donc j’en viens à prendre un bain de pieds avant de l’utiliser^^
    Tous ça pour dire, on a nos délires comme les filles, ils sont juste pas les mêmes, si on en vient parfois comme elles à l’extrême maigreur c’est à cause d’une réalité (qui fait d’ailleurs le cauchemar des bodybuilders XD): prise de muscle sans prise de graisse = impossible et perte de graisse sans perte de muscles = impossible aussi => comme on est absolument dé-gou-tés par notre graisse (et puis la dysmorphophobie entre aussi en compte) vous comprenez vite ou ça nous mène :-(

  16.  
    Tony
    Tony écrit:

    Heya! I’m at work surfing around your blog from my new iphone!
    Just wanted to say I love reading your blog and look forward to all
    your posts! Keep up the superb work!

  17.  
    Brandon
    Brandon écrit:

    This is my first time visit at here and i am really happy to read
    all at single place.

Répondre

 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...