Anorexie masculine recherches

Dossier de psychologie sur l’Anorexie Masculine

 
  • Accueil
  • > Clinique
  • > Problèmes liés aux troubles alimentaires chez l’homme

Problèmes liés aux troubles alimentaires chez l’homme

Les hommes représentent au moins 10 % des cas recensés d’anorexie. Mais ils sont surement plus nombreux. Ils n’osent pas en parler, ils ressentent la honte d’avoir une maladie de femme, ou ont peur d’être considérés comme homosexuels… De plus, ils ont la crainte de ne pas trouver de structures adaptées pour les soigner.

Chez toutes les personnes souffrant de TCA, la faible estime de soi est ce qui ressort le plus. Ils se sentent dégoutants, ont l’impression que les gens vont les trouver fous…
Il y a aussi souvent des conduites addictives telles l’acoolisme ou la prise de drogue. Chez les victimes de TCA, sont aussi associés des troubles d’ordre psychologiques (dépression, troubles compulsifs obsessionnels, auto violence…).

Sur cet article il y a aussi un lien très intéressant sur les idées fausses sur les TCA.

Dans : Clinique
Par drinou
Le 14 janvier, 2007
A 12:36
Commentaires : 8
 

8 Commentaires

  1.  
    kali
    kali écrit:

    coucou drinou
    je ne pensais pas qu’on était autant.
    et comme tu dis , l’anorexie est trop considéré comme une maladie de femme.
    et malheureusement trop de psy colle une étiquette « homosexuel » sur l’anorexie masculine.
    L’avantage d’être un homme atteind de tca c’est d’être moins « agréssé » par les publiscité , chez l’homme l’idéal de beauté n’est pas la maigreur que l’ont peu voir chez certains mannequins femmes ou dans certaines pub.enfin c’est mon avis^^

  2.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour Kali,
    Merci pour ton commentaire. En effet, vous êtes plus nombreux que même les statistiques peuvent le dire. Car nombre d’entre vous ne vont pas voir de médecin, et donc ne rentrent pas dans les stats.
    La pression est moindre que celle des femmes, car vous n’avez pas cet idéal de la minceur partout. Mais d’autres pressions vous concernent directement : dictat de l’homme fort, efficace, superman ! On vous demande de laisser votre part féminine s’exprimer, et en même temps d’être très viril !
    A bientôt sur nos blogs !

  3.  
    Cindy
    Cindy écrit:

    Bonjour, mon nom est Cindy et je suis journaliste pour le journal de mon CÉGEP. Le sujet de mon prochain article est sur l`anorexie chez les hommes. Je suis à la recherche d`hommes qui souffre ou qui auraient souffert d`anorexie. Vous pouvez m`écrire mon adresse est barbie_girl028@hotmail.com Merci beaucoup!

  4.  
    josé
    josé écrit:

    Bonjours
    Je suis un homme de 28 ans
    J’ai peur de plonger dans l’anorexie
    Je n’ai pas d’appetit je bois tout les soirs pour essayer d’oublier une rupture difficile
    ma balance decend de jour en jour, dès que je mange un peut je vomi
    je mesure 1m70 et il y a 3 mois je pesai 58kgs aujourd’hui je pèse 46 kgs
    est ce que quelqu’un peut me conseiller j’ai honte d’aller voir un médecin ou de refaire ma vie avec une femme car j’ai honte de mon corps
    merci

  5.  
    nicool152
    nicool152 écrit:

    Bonjour José,

    Derrière une anorexie, il se cache bien souvent un gros manque d’amour – dans ton cas, il s’agit d’une rupture difficile, dont tu as du mal à te remettre visiblement. Je comprends que tu aies perdu ta confiance, car il est très difficile de séduire quelqu’un lorsque notre corps paraît si décharné, tout comme notre moral… Tu ne dois pas avoir honte de consulter un médecin, voire même un spécialiste des troubles alimentaires, surtout à l’heure actuelle où cette maladie tend à être davantage médiatisée (surtout en ce qui concerne les femmes, alors que les hommes sont – plus ou moins également – concernés!). L’anorexie, c’est une maladie avant tout. Même si tu ne souhaites pas « montrer » ton corps (ce qui est compréhensible), tu pourras au moins établir un dialogue sain et constructif avec cette personne (je l’espère pour toi), et peut-être repartir sur de nouvelles bases, plus lumineuses. En tous les cas, je te conseille cette démarche; elle est nécessaire afin que tu puisses faire le point. Car rester seul dans cette situation – et je sais de quoi je parle -, c’est faire le nid de cette maladie… N’hésite-pas à venir nous parler plus longuement si tu en ressens le besoin. Nous ne sommes pas des spécialistes, Sandrine et moi, mais savons écouter. Et parfois, c’est le plus important… Bien à toi.

  6.  
    thomas
    thomas écrit:

    Bonjour, en ce qui me concerne je suis atteint de troubles bipolaires qui m’ont deja attiré des ennuis judiciaires…j’ai une épée de damocles au dessus de moi (ultimatum: u boulot ou la prison)..le pire etant que je m’en fous totalement..j’ai pris le decision d’arreter le lexomil car j’ai repris mes etudes et on ne peut pas se presenter a un examen avec un sentiment d’invincibilité…il faut laisser une part de « je ne sais pas » pour reussir..j’ai vecu mes trente premieres années en faisant la fete et là, atterissage..bref, je suis tombé des 88 kg a 60 (en trois mois) et suis vraiment degouté par tout ce qui est alimentaire…il n’y a que les soupes qui passent (et encore)..je suis capable de jeuner des semaines entieres et mon cerveau ne se deconnecte jamais..et ce n’est pas a des fins esthetiques c une reelle pathologie que mon psy refuse d’admettre…que dois je faire? changer de psy? je suis completement paumé ( a part pour les etudes ou je m’accroche comme un dingue, en faisant encore + que ce que les profs nous demandent…en clair, SOS…je fonce direct dans le mur et je le sais en plus et pourtant..je fuis l’alimentation comme la peste, suis décharné et du coup je souffre de migraines tres tenaces, la mort ne me fait pas peur, ni la prison, on ne peut pas plus etre emprisonné que je le suis en ce moment..alors, la situation geographique de cet enfermement potentiel ne me fais pas peur…je n’ai presque plus d’amis, suis méprisé par ma famille et je m’en fous! c terrible qd meme, en quoi suis je encore humain si je n’eprouve plus rien?

  7.  
    nicool152
    nicool152 écrit:

    Salut Thomas,

    Je ne sais pas les événements qui t’ont amené là, mais d’après ce que je lis, consulter un autre psychologue ne serait pas une mauvaise idée! Certains sont plus doués que d’autres, plus attentifs aussi.
    Si ce n’est pas par souci esthétique, il s’agirait alors d’une dépression très sévère! Comme tu dis, c’est une véritable prison. On a plus envie de rien ou pas grand-chose, juste cet isolement total que l’on crée autour de soi… Je connais des personnes dans le même cas.
    S’il te reste des amis fidèles malgré tout (même quelques-uns), ceux-ci peuvent t’écouter, te parler? Se sentir humain, c’est aussi être écouté, non?
    En tout cas, nous on est là. Tu reviens quand tu veux ici!
    Nico

  8.  
    drinou
    drinou écrit:

    Bonjour Thomas,
    Tu vis une situation douloureuse et tu semble te sentir bien seul… Changer de psy peut être une solution pour trouver un thérapeute qui te soutienne et qui te tire vers le haut. Dans ta famille et tes amis, peut-être que beaucoup fuient car ils ne savent pas comment réagir, ils ont peur de mal faire.

    Je ne sais pas dans quelle région tu es mais il existe des psychologues, et d’autres spécialistes des troubles alimentaires. Et avec eux tu es sur d’avancer, car ils connaissent la maladie et ses conséquences. Sans jugement. Avec empathie.

    En tout cas si tu viens ici tu ne seras pas seul, Nico et moi même te soutiendrons du mieux que nous pouvons.

    Drinou

Répondre

 
 

ludomanga2 |
espacebeaute |
Sauvegarde de l'environneme... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Réveillon 2007 -> 2008
| Formation TSSI
| Le Blog de L'actu et de la ...